La vie est une histoire de rencontres et d’émotions. Composition de nouvelles teintes, découverte de nouveaux effets subtils de couleurs... J'ai été séduit par la sensibilité singulière et l’innovation dont Gabriel Colliard fait preuve dans la pratique de son art.

XRby_GabrielColliard_FondBlanc

 

Cadran : Ara jaune, Ara rouge

Collection : La nature

Dimensions : Ø 41mm

Matériaux : émail (oxydes métalliques en poudre), fondant, huiles essentielles.

La peinture miniature sur émail

« Il y a une temporalité inscrite dans mon travail qui me permet d’approfondir le sens de ma démarche »

Diplômé des Beaux-Arts de l’Université Nationale de Cordoba en Argentine, Gabriel Colliard découvre le milieu horloger en travaillant comme polisseur, puis se passionne pour l’art de l’émaillage.

Aprés une formation d’émailleur d’art sur métaux à Limoges, il a exercé son savoir-faire durant 10 ans dans l’Horlogerie de luxe avant de devenir artisan indépendant et d’exprimer toute sa sensibilité et sa créativité dans ses œuvres.

Peinture acrylique sur toile (extrait). 1,70 m x 1,20 m. Gabriel Colliard

Art et structure

Pour Gabriel Colliard, les arts plastiques doivent surgir d’un ordre structurel significatif. Dans ses peintures, il utilise la forme d’un « triangle », qu’il convertit en module de trames afin d’obtenir, avec de simples changements d’orientation, une perception différente. Ce processus l’a mené à s’intéresser à l’abstraction précolombienne.

Peinture acrylique sur toile. 1,70 m x 1,20 m. Gabriel Colliard
Peinture acrylique sur toile
Vue rapprochée

Jouer la lumière

Gabriel Colliard fait appel à son expérience dans la restauration de tableaux pour jouer sur la subtilité et la luminosité des couleurs. Le procédé « Trateggio » consiste à juxtaposer des couleurs pures en un réseau de verticales très fines et uniformément disposées sur un mastic blanc dans le but d’obtenir la même valeur de couleurs et de tons. Ligne après ligne, une surface perceptible et changeante apparaît. La chromatique tourne en un jeu de contrastes simultanés qui donnent corps à une trame vibrante.

« Façade à Paris », dessin au crayon sur papier. 0,80 m x 0,60 m. Gabriel Colliard
« Façade », peinture sur cuivre réalisée à l'oeil nu

L'art à l'épreuve du feu

La peinture miniature sur émail se fait avec des peintures vitrifiables, préparées au préalables et pétries afin d’obtenir une pâte huileuse. Les nuances que l’on peut obtenir sont pratiquement infinies. La mise en couleur se fait par applications successives de teintes de plus en plus accentuées, intercalées de passages au four. Durant la dernière cuisson, un coup de feu peut effacer irrémédiablement tout ou partie de l’œuvre. Celle-ci ne se dévoile entièrement qu’une fois la pièce refroidie.

« Poli-mat », émail peint sur cuivre

Un Art vivant

Cloisonné, peint, champlevé, et paillonné… Gabriel Colliard maîtrise admirablement toutes les facettes du savoir-faire séculaire de l’émaillage. Pour autant, il ne limite pas cet art qu’aux techniques et procédés traditionnels, et n’hésite pas à explorer de nouvelles possibilités. Certaines de ses pièces présentent un effet de surface poli-mat, obtenu en retravaillant à la main le fondant, couche protectrice de l’œuvre.